menu

close

Contactez-nous sur : contact-cofeb@bceao.int
Téléphone : 00 221 33 839 05 00

Par Komi AMEGANVI

Résumé :

L’objectif de la présente étude est de savoir si les Etats membres de l’UEMOA disposent d’une marge budgétaire
qui leur permettrait de s’endetter au-delà du seuil communautaire de 70% du PIB sans compromettre la croissance économique dans l’Union. L’approche méthodologique adoptée est basée sur l’estimation par la méthode de panel dynamique à effet de seuil avec des régresseurs endogènes inspirée des travaux de Kremer et al., (2013) ; Baum et al., (2013) et Diallo (2020). En faisant recours à un modèle de comptabilité de la croissance économique, les résultats montrent que le seuil d'endettement communautaire pourrait se situer à un niveau de 50,0% du PIB. En dessous de ce seuil, l’endettement affecterait de façon positive la croissance économique dans l’Union. Ces effets positifs s’estomperaient progressivement lorsque ce seuil passerait au-dessus de 50,0% pour atteindre le niveau maximal de 76,2%, avec une certitude de 95% comme intervalle de confiance. Au-delà de ce seuil critique, l'endettement affecterait négativement la croissance économique dans l'UEMOA. Afin de tenir compte des contraintes relatives au coût de l'endettement pour les Etats membres de l'Union, le taux implicite de l'endettement a été intégré aux modèles. Sur cette base, le seuil est ressorti à 49,3% du PIB et le seuil critique maximal à partir duquel l'effet positif sur la croissance se dissiperait totalement se situerait à 57,2% du PIB dans l'Union. Au total, les résultats indiquent que le seuil communautaire d'endettement de 70% du PIB est pertinent. Cependant, celui-ci ressort au-dessus des niveaux pouvant permettre de renforcer davantage la croissance économique dans l’UEMOA.

Mots clés : dette, croissance économique, modèles non linéaires

Classification JEL : E62, F34, O11